Sélection du n°3439 du 23 septembre 2020

De Charles GALTIER :

“TANT QU’ON SE TROMPERA DE DIAGNOSTIC, ON SE TROMPERA DE TRAITEMENT”

Eric Zemmour (dans Valeurs actuelles 4367-68) a raison dans ce qu’il dit sur les effets mais se tait sur les causes. Tant que nous n’aurons pas compris comment nous avons pu en arriver là, si bas, nous ne saurons pas le traitement à appliquer. Mais lui-même, comme beaucoup d’autres, ne s’interrogent pas afin de comprendre comment nous pouvons en arriver à ne plus pouvoir établir un diagnostic juste basé sur l’observation du réel. En effet, qu’on le veuille ou non, qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en désole, les moyens d’information jouent un grand rôle et contribuent majoritairement à déformer, former ou créer l’opinion populaire et influencer l’« élite dirigeante » par les informations qu’ils montent en épingle, minimisent ou censurent, surtout comme c’est le cas, quand ils sont uniformisés.

Il y a une piste pour commencer à comprendre comment nous en sommes arrivés là. Pourquoi politiquement correct, media uniformisés, mondialisation, immigration et grand remplacement, avortements légalisés et remboursés, théorie du genre, mariage homosexuel, etc., sont devenus notre lot quotidien dans l’information ?

Parce que, depuis août 1944, De Gaulle qui prit le pouvoir grâce à son alliance avec les Moscoutaires livra tous les moyens d’information à la gauche, pour la plus grande partie et à une fausse droite, une petite poussière ! En effet, à la veille de la guerre en 1939, la Droite contrôlait près de 50 % de la Presse, les communistes et les socialistes 10 %, le reste étant plutôt neutre.

A la “Libération”, par une nationalisation qui était en fait une confiscation, comme les usines Renault, la Presse de Droite (la fausse droite) ne représente plus qu’un peu plus de 10 % et les socialo-communistes 48 %. Les communistes disposaient alors de 52 quotidiens régionaux et nationaux (5 avant guerre). La fausse droite n’influençait plus aucune radio, tandis que la vraie droite avait disparu. En outre, Gaston Deferre, ministre de l’Information, nommé par De Gaulle, faisait voter une loi expropriant de fait 300 imprimeries, 200 immeubles et 500 locaux de journaux qui changeaient de mains au bénéfice de la Gauche !

C’est ainsi que depuis 1944-45, la Gauche possède quasiment tous les moyens d’information, à l’exception d’une petite partie de fausse droite qui n’a rien à envier à la gauche, et pour couronner le tout les journalistes sont pour la plus grande partie formatés par la gauche, il faut y ajouter que, depuis la Présidence de Mitterrand, la gauche a pu s’emparer de la majorité des chaînes de télévisions et des radios.

Alors au milieu de cette information, presque en totalité dans les mains de la gauche, il y a un miracle !

Les Français, trompés, intoxiqués, continuent de se classer majoritairement à droite, sans pouvoir obtenir ce qu’ils veulent car il leur est difficile de pouvoir bien distinguer les vraies des fausses droites.

Il est évident que dans un tel contexte pour rendre à la France la maîtrise de son destin, il faut d’abord rendre à la vraie droite la maîtrise de la plus grande partie de l’information ! Seule une révolution ou un coup d’Etat nationalistes, à défaut d’une élection présidentielle, pourrait le réaliser. Mais il y faudra de l’audace et du courage car il faut tout changer ! C’est souhaitable, mais est-ce possible ? Qui, pourra, voudra et osera s’en charger ? Je doute que Marine Le Pen le comprenne et ose, même si, par impossible, elle arrivait au pouvoir, en dépit de l’exclusion de son père ! 

 

De FRANÇOIS B. :

BAS LES MASQUES !

Sur la question des masques il existe depuis le 30 mai 2018 un avis et un rapport de l’anses, « Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail », sur « l’évaluation du bénéfice sanitaire attendu de dispositifs respiratoires dits antipollution ». Avis de l’Anses Saisine n° « 2015-SA-0218 » (30 mai 2018, avis 20 pages, rapport 130 pages). L’avis est compréhensible par toute personne du niveau secondaire, lecture en moins de deux heures, le rapport est très technique, il donne les procédures, les tests, les résultats, la bibliographie. Il est disponible à l’adresse suivante : https://www.anses.fr/en/system/files/AIR2015SA0218Ra.pdf 

Certes, il ne prend pas en compte les agents infectieux, mais ceux-ci sont également des particules ou portés par des particules, donc l’étude les concerne pour ce qui est de leur ingestion par la respiration ou par les muqueuses. Il étudie les particules d’une taille supérieure à 0,3 micromètres, le virus du covid-19 mesure entre 0,06 et 0,14 micromètres, il est donc de taille inférieure, 2 à 6 fois, aux particules polluantes considérées dans l’étude et dans l’avis. Or la conclusion de l’avis est très clair : ces dispositifs ne servent à rien pour les polluants étudiés. 

Comment expliquer qu’ils soient utiles pour protéger du Sars-cov-V2 ? Je diffuse ce lien depuis une quinzaine de jours, mais je n’ai jamais vu cette information reprise. Je souhaiterais que tout le monde puisse lire cet avis et puisse se faire ainsi une opinion argumentée techniquement, sur l’utilité ou l’inutilité du port du masque par la population générale en extérieur, et dans les lieux clos vastes et peu occupés, comme les églises.

Extrait de la conclusion (avis, page 17) : « L’Anses souligne l’insuffisance des données disponibles en vue de pouvoir attester d’un bénéfice sanitaire lié au port de masques dits antipollution en conditions réelles d’utilisation par la population générale, considérant de surcroît que les dispositifs disponibles sur le marché revendiquent majoritairement une protection vis-à-vis des particules. Or, la pollution de l’air est également constituée de mélanges complexes gazeux contre lesquels de tels dispositifs sont inopérants. Ainsi, l’Agence ne dispose donc pas de bases scientifiques suffisantes pour recommander aux pouvoirs publics d’encourager le port de tels dispositifs par la population générale. »

© 2020 by webmestre RIVAROLWix.com

Directeur : Fabrice Jérôme Bourbon CCP Éditions des tuileries : 4532.19K  

06-40-87-72-79 19 avenue d’Italie, 75013 Paris.