“Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir”

 

S

S

Jean-Claude MARTINEZ : “L’immoralité politique foncière de Marine Le Pen


Je n’arrête pas de dire depuis 2008 que je ne voulais pas accorder mon concours à une personne dont je pensais que la structure psychologique et mentale était extrêmement dangereuse et que l’on ne pouvait pas lui affecter le ministère de l’Intérieur, la police, etc. Marine Le Pen n’a pas un cerveau neuronal, c’est plutôt un cerveau hormonal. (Dans cette affaire) elle a montré une émotivité que l’on ne retrouve pas par exemple chez le président Obama qui, dans une crise extraordinaire avec l’Iran, a montré calme, sérénité, recul. Il faut relire Françoise Dolto : elle veut éliminer le père parce que tout ce qui lui rappelle le père la dérange.

Analysons l’enflure des mots dans son communiqué du 8 avril : « Jean-Marie Le Pen pratique la terre brûlée », il veut nous entraîner « dans le suicide » et « je suis l’espérance de la France ». Cliniquement, parler de terre brûlée parce qu’un monsieur a raconté quelque chose de banal, parler du suicide d’un monsieur qui ne veut pas se suicider et dire « je suis l’espérance de la France », je dis qu’elle est très grave, comme diraient mes étudiants, très grave psychologiquement, je n’ose pas dire psychiatriquement sinon elle va encore me poursuivre. 

Voilà une dame de bientôt 50 ans qui n’a jamais travaillé dans sa vie, le plus petit immigré clandestin amène au PIB français, pas elle, elle n’a jamais eu d’activités. De même pour ses camarades de jeu : Louis Aliot... Donc elle a vécu dans l’écuelle que le président Le Pen lui remplit depuis toujours. Cette dame (NDLR : Marine Le Pen) n’a rien fait, sinon succéder à l’entreprise comme Michel-Edouard Leclerc, un autre Breton. Quand le président Le Pen lui donne l’entreprise, c’est une entreprise qui est arrivée jusqu’à 18 %. Elle va monter de quelques points dans un environnement différent : les divisions voire l’effondrement de l’UMP, du président Hollande, un environnement apocalyptique : Lampedusa, les événements tunisiens, Daesh. Dans cet environnement apocalyptique progresser mécaniquement de quelques points, n’importe qui l’aurait face à sa place.

On a volé l’entreprise au président Le Pen. Lequel considère à juste raison que c’est quand même lui qui a fondé la baraque, ce n’est pas les petits gamins, le petit sénateur Rachline qui se dit, mon Dieu, effarouché par les propos (du Menhir) et monsieur Philippot qui n’est qu’un immigré politique au Front national. C’est Paul-Marie Coûteaux qui est allé le chercher dans un Lampedusa de l’ENA où il traînait dans une inspection à 3 500 euros par mois. Je n’ai que du mépris pour tous ces gens-là. C’est le roi Lion, c’est Mufasa (JMLP) qui va être écrasé par le troupeau de buffles. Là c’est même un troupeau de chihuahuas.

C’est pour un plat de lentilles qu’elle s’apprête à étouffer, à euthanasier le père. Parce que c’est au nom de la rentabilité électorale et du magot électoral que l’on fait ça. C’est le Rassemblement Bleu Rapine avec tous les petits chihuahuas autour qui voient leur poste de conseiller régional remis en cause. J’espère que le président Le Pen relèvera le défi parce que quand on est attaqué on répond. Sinon il ne serait pas digne de tout ce qu’il a fait. Je crois que l’animal politique a la dimension. Il est le Front national canal historique et elle est le Rassemblement Bleu Rapine. Qu’elle continue avec sa boutique et ses camarades chihuahuas !

Il y a des millions de personnes âgées qui sont traitées comme des chiens aujourd’hui. Il n’y a plus d’islamophobie, d’homophobie mais on peut encore pratiquer la gérontophobie, c’est le seul racisme qui est autorisé : « il est âgé, la vieillesse est un naufrage ». Le Pen est un homme libre. Quand on doit tout à son père, on n’a pas ce comportement là. Ecoutez les mots qu’elle emploie !

Vouloir exclure le père Le Pen au nom de la sanction de l’antisémitisme et pratiquer la quintessence de l’antisémitisme, c’est hallucinant ! S’il y a quelque chose d’extraordinaire qu’Israël a donné aux hommes, aux peuples, aux nations de la terre, c’est bien les Dix Commandements. Un bijou. Moi qui suis professeur de droit il n’y avait plus rien à faire après ça. Le quatrième commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère pour avoir une longue vie dans le pays que l’Eternel ton Dieu t’a donné ». On viole, on foule au pied le cœur nucléaire d’Israël au nom de la lutte contre l’antisémitisme. Ce cynisme est effrayant. (Les marinistes) étaient déjà des zinzins sur le plan psychiatrique mais là ce cynisme est insupportable.


BFMTV, 9 avril.


Je voudrais réfléchir sur l’immoralité politique foncière de Marine Le Pen. Elle doit tout à son père. Sinon elle serait avocate chez Collard à 2 500 euros ou 3 000 euros par mois alors que là elle est à 8 000 euros par jour de financement publique.

Le président Le Pen nous révèle beaucoup de choses. On sait que Marine Le Pen n’est pas Albert Camus : « entre cette justice-là et ma mère, je choisis ma mère ». Elle ne choisit pas le père.

On sait qu’elle n’a pas lu le quatrième commandement, elle qui se réclame tout le temps de la grande nation (Israël) : « Honore ton père et ta mère pour connaître une longue vie dans le pays que l’Eternel t’a donné. » Pour connaître une longue vie, ce qui montre bien que la vie va bientôt s’arrêter pour elle. En 2017. (On l’a déjà vu au second tour des départementales avec le plafond de verre des 50 %). « Je suis l’espérance de la France » dit-elle : ce délire s’arrêtera tout net en 2017 !

Elle n’est pas Antigone mais on s’était déjà aperçu que physiquement elle avait plutôt le style de Créon.

Elle n’a pas le sang-froid d’un Obama, ce qui est grave pour quelqu’un qui avait déliré et qui pensait être chef d’Etat.

C’est ce qui explique ma position : je ne voulais pas prendre la responsabilité d’amener au pouvoir Marine Le Pen compte tenu de sa structure mentale qu’elle vient de révéler : lui donner la police, lui donner l’instrument judiciaire, avec cette espèce d’agitation qui la caractérise, c’est de la folie. Le Président Le Pen nous a rendus service en nous révélant qui est Marine Le Pen.

La mécanique de Jean-Marie Le Pen, c’est : je suis un homme libre. Jean-Marie Le Pen, ce n’est pas M. Jean Germain. Il ne va pas se suicider. Il en a vécu d’autres.

On répète qu’il ne voulait pas le pouvoir. C’est faux. Seulement le pouvoir n’était pas à ramasser. Et les forces d’opposition étaient colossales. Donc la légende qui dit qu’il ne voulait pas accéder au pouvoir, c’est faux, ce n’était pas aussi simple que maintenant.

La structure mentale de Le Pen, et c’est comme cela qu’il a fabriqué le Front, ce n’est pas la conquête du pouvoir, c’est la liberté. Je pense que la vérité, ou ma vérité, c’est cela, et je la dis quoi qu’il arrive. Et c’est comme cela qu’il a fabriqué le FN contre le système. Le Pen, c’est Antigone contre Créon. La loi, le code, le système veulent que je dise cela. Eh bien non je ne le dis pas, je dis la vérité ou ma vérité.

Sans Jean-Marie Le Pen en première ligne, est-ce que Marine Le Pen va longtemps tenir ? Elle se retrouve, elle, en première ligne, s’il n’est plus là. Or qu’est-ce qu’elle fait avec son fond idéologique qui est quand même très modeste, c’est du Gianfranco Fini, même pas amélioré.

On ne sort jamais gagnant d’une immense injustice et d’une immoralité. L’attitude de Marine Le Pen est très immorale. Elle doit tout à son père, y compris son phénotype même si, malheureusement pour elle, elle n’a pas hérité de son génotype.

L’électorat ne la suivra pas d’avoir voulu tuer le père. C’est un régicide, un crime de lèse-majesté.


I-Télé, 9 avril 2015.

Billet

Pour lire la suite cliquer sur ce lienBoutique.htmlBoutique.htmlshapeimage_3_link_0